Bienvenue en France !

 
   
« Nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants », art. 3 de la convention européenne des droits de l’homme.
Certains policiers considèrent pourtant que « l’on reconnaît un vrai demandeur d’asile à la façon dont il se débat pour ne pas être réacheminé de force ».
 
Thomas Jouanneau