Bienvenue en France !

 
   
Les agents de la police aux frontières exigent trop souvent que l’étranger utilise les termes « asile politique » ou « political asylum » et refusent, par exemple, de prendre en compte le mot refugee. « Je ne parle pas tam-tam » expliquent certains d’entre eux pour se justifier.
 
Thomas Jouanneau